Schefferville pendant l’extinction de la race blanche ou Le carnaval indien de l’Orphelinat des Monstres | Benjamin Pradet

DE BENJAMIN PRADET

MENTION – PRIX GRATIEN-GÉLINAS 2017 *

23 août | 20h

Mise en lecture
Sébastien David

*Discussion avec le public après la lecture

Avec Jean-Denis Beaudoin, Ann-Catherine Choquette, Marco Collin, Sébastien David, Steve Gagnon, Sharon Ibgui, Benoît McGinnis, Alice Pascual, Dominique Quesnel et Sébastien René

Trois périples mystérieusement liés s’amorcent, puis se rejoignent. Dans un orphelinat de Montréal, deux enfants, dont l’un laissé là par sa mère autochtone, s’évadent pour se venger de cet abandon. À Schefferville, une famille innue s’apprête à partir pour ses territoires de chasse en dépit des chemins coupés par les exploitations minières. Et Maurice Duplessis fait atteler sa carriole, officiellement pour aller visiter ses mines du nord, mais en fait pour retrouver Félix, son amour d’adolescence. Mêlant l’histoire aux mythes, l’épopée au burlesque et le réel des Blancs à la pensée souveraine des Premières Nations, ce texte hors-norme bouleverse avec une étonnante poésie les lieux de mémoire qui fondent les identités.

Benjamin Pradet, diplômé en écriture de l’École nationale de théâtre en 2013, est l’auteur de 80 000 âmes vers Albany. Il a aussi travaillé comme intervenant social, entre autres à Schefferville, au sein de la communauté innue de Matimekosh.


Three mysteriously linked journeys begin and then connect. In a Montreal orphanage, two children, one left behind by a First Nations mother, escape to avenge their abandonment. In Schefferville, an Innu family gets ready to leave for their hunting grounds despite paths being blocked by mining operations. Meanwhile, Maurice Duplessis harnesses his cart, officially to visit the northern mines, but privately seeking to reunite with Felix, his teenage love. Mixing history with mythology, epic saga with the burlesque, and White reality with First Nations sovereign thinking, this extraordinary text poetically unsettles sites of memory upon which identities are founded.

Benjamin Pradet, a 2013 writing graduate from the National Theatre School, is the author of 80 000 âmes vers Albany. He has also worked as a social worker in places including the Innu community of Matimekosh, in Schefferville.


*La lecture de la pièce récipiendaire du prix Gratien-Gélinas 2017, La nuit du 4 au 5 de Rachel Graton, n’est pas présentée cette année à Dramaturgies en Dialogue, puisqu’elle sera à l’affiche du 26 septembre au 14 octobre au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui.


 

Benjamin Pradet @Maxime Côté