Maître Karim la perdrix | Martin Bellemare

DE MARTIN BELLEMARE

29 août | 20h

Mise en lecture
Michel-Maxime Legault

*Discussion avec le public après la lecture

Avec Francesca Bárcenas, Alexandre Bergeron, Ahmad Hamdan, Ariel Ifergan, Anglesh Major, Mireille Métellus, Maurice Papy Mbwiti et Mireille Tawfik

Ça commence par le portrait éclaté et cauchemardesque d’un centre de rétention pour migrants dans le nord de la France: un univers post-kafkaïen créé pour avaler et recracher des gens dont le seul crime est de fuir au péril de leur vie la misère, la guerre, l’exclusion, le danger. C’est un inextricable fouillis policier, légal et administratif à travers lequel les «retenus», comme les désigne le jargon gouvernemental, doivent louvoyer entre ruse et légalité pour ne pas être expulsés. Peu à peu, on se concentre sur la figure fascinante de Jamal – s’appellerait-il en fait Karim? – qui n’a que faire d’une identité, parfait homme fluide pour un monde flou.

Martin Bellemare a étudié en écriture à l’École nationale de théâtre. On lui doit Le chant de Georges Boivin (prix Gratien-Gélinas, 2009), La liberté, Moule Robert et maints textes pour le jeune public dont Un château sur le dos et Des pieds et des mains.


It begins with the disjointed and nightmarish portrait of a migrant « retention »  centre in the North of France: a post-Kafkaesque universe created to swallow and spit out people whose only crime is risking their lives to flee misery, war, exclusion and danger. It is an inextricable mess of police, law and administration through which the “retained »—as designated in governmental jargon—must weave their way between cunning and legality to avoid expulsion. Little by little, we focus on the fascinating figure of Jamal—or is his name, in fact, Karim? —unpreoccupied with identity, the perfect fluid man for a blurred world.

Martin Bellemare studied writing at the National Theatre School. We owe him for Le chant de Georges Boivin (Gratien-Gélinas Award, 2009), La liberté, Moule Robert, and many texts for young audiences, including Un château sur le dos and Des pieds et des mains.


Martin Bellemare @ Émile Zeizig