Maître Karim la perdrix | Martin Bellemare

DE MARTIN BELLEMARE

29 août | 20h

Mise en lecture
Michel-Maxime Legault

Ça commence par le portrait éclaté et cauchemardesque d’un centre de rétention pour migrants dans le nord de la France: un univers post-kafkaïen créé pour avaler et recracher des gens dont le seul crime est de fuir au péril de leur vie la misère, la guerre, l’exclusion, le danger. C’est un inextricable fouillis policier, légal et administratif à travers lequel les «retenus», comme les désigne le jargon gouvernemental, doivent louvoyer entre ruse et légalité pour ne pas être expulsés. Peu à peu, on se concentre sur la figure fascinante de Jamal – s’appellerait-il en fait Karim? – qui n’a que faire d’une identité, parfait homme fluide pour un monde flou.

Martin Bellemare a étudié en écriture à l’École nationale de théâtre. On lui doit Le chant de Georges Boivin (prix Gratien-Gélinas, 2009), La liberté, Moule Robert et maints textes pour le jeune public dont Un château sur le dos et Des pieds et des mains.

Martin Bellemare @ Émile Zeizig
Michel-Maxime Legault @ Hugo B. Lefort