MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

Alain Jean_NB
Par Alain Jean | Directeur général du CEAD

Toute l’équipe du Centre des auteurs dramatiques vous accueille avec enthousiasme à cette dixième édition des Dramaturgies en Dialogue: un savant mélange de lectures de textes de nos auteurs et de nos autrices membres, de textes de nos invité.e.s finlandais, d’activités de réflexion sur la pratique avec, en finale, la célébration du cinquantième anniversaire d’un des événements les plus marquants de l’histoire du CEAD!

Cette année, notre dramaturgie dialoguera avec celle de la Finlande. Jusqu’à maintenant, peu d’occasions ont permis aux écritures de nos deux pays de se rencontrer. En revanche, et comme on le sait, le Québec manifeste un intérêt marqué pour la Finlande depuis quelques années, notamment pour ce qu’il s’y passe au plan de l’éducation, des politiques sociales, de l’urbanisme, de la musique et des arts visuels. Quand on pense aux liens qui nous unissent avec la Finlande en matière d’imaginaire, l’appartenance à la nordicité apparaît, bien sûr, comme une évidence. La programmation de ces Dramaturgies en Dialogue n’a toutefois pas été composée en fonction de thématiques précises, ou encore d’un réseau de résonances. Tout au long de la semaine, les textes présentés permettront sans aucun doute, en les entendant, de mieux cerner ce qui différencie et unit nos deux dramaturgies. Disons pour l’instant que les œuvres finlandaises ont été choisies car elles abordent des espaces dramaturgiques différents des nôtres, mais surtout car elles nous parlent ici et maintenant.

Par ailleurs, bien qu’il ne s’agisse pas d’un geste volontaire, la sélection des textes de nos membres donne une idée plutôt juste des nombreux types d’écriture qui circulent au CEAD: la pièce gagnante du Prix Gratien-Gélinas, des textes québécois, un texte franco-canadien, une œuvre pour adolescent.e.s, une autre pour enfants.

Le Centre des auteurs dramatiques se définit par son rôle d’accompagnateur dramaturgique. Cette caractéristique nourrit l’ensemble de nos actions et recevra donc un éclairage particulier tout au long de cette édition. Tout d’abord, la majorité des textes de nos membres présentés cette année est à l’état de chantier. C’est-à-dire qu’il s’agit d’une version de travail bien avancée, mais que leur auteur.trice a besoin de cette rencontre avec le public afin de lui permettre de poursuivre sa démarche. À cet effet, les conseiller.ère.s réguliers du CEAD se sont entourés de trois conseillères associées. Celles-ci assisteront aux lectures, puis rencontreront individuellement les auteur.trice.s afin de les nourrir de commentaires sur leur texte. Toute la semaine, vous pourrez d’ailleurs observer nos conseillères associées travailler, cogiter, et discuter dans le foyer du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. De plus, le samedi 25 et le jeudi 30 août, des discussions publiques les réuniront avec les auteurs.trice.s. À la suite des lectures, les spectateur.trice.s qui le désirent pourront d’ailleurs laisser des questions aux auteur.trice.s à l’attention de nos conseiller.ère.s dans la boîte qui se trouvera dans le foyer, afin qu’ils puissent s’en servir lors des rencontres publiques ou individuelles.

Sur un autre plan, nous sommes absolument ravis de clore ces Dramaturgies en Dialogue par un grand événement festif. Le 4 mars 1968, le CEAD présentait en lecture publique la pièce d’un jeune auteur peu connu jusque là: Les Belles-Sœurs, de Michel Tremblay. Pour marquer le cinquantième anniversaire de l’événement, nous offrirons une lecture du texte qui célèbrera à la fois le rayonnement international de la pièce et le foisonnement culturel du Montréal d’aujourd’hui: quinze comédiennes montréalaises liront les quinze personnages de la pièce, chacune dans sa langue maternelle.

Cette année, les invité.e.s aux Dramaturgies en Dialogue nous arrivent du Canada anglais, de la Belgique, de l’Allemagne, de la Finlande, du Mexique, des États-Unis et de la France.

Je salue Eva Buchwald et Michael Baran, du Théâtre national finlandais, ainsi que les trois auteurs.trice.s qui seront lus, Antti Hietala, Kati Kaartinen, et E.L. Karhu. Leur présence à Montréal fait partie d’un échange qui me semble grandement porteur en termes de diffusion des textes et de rayonnement de leurs auteur.trice.s. La pièce de l’autrice membre du CEAD, Jennifer Tremblay, La liste, sera produite en septembre au Théâtre national finlandais. En marge de la production, des extraits de textes de quatre autres de nos membres, Jean-Denis Beaudoin, Sarah Berthiaume, Olivier Choinière et Catherine Léger, seront présentés à Helsinki devant un groupe de diffuseurs des pays nordiques.

Salutations également à la dizaine de passeurs de textes qui ont accepté notre invitation à venir prendre le pouls de ce qui s’écrit actuellement chez nous. Je vous souhaite de magnifiques découvertes!

Dramaturgies en Dialogue, c’est aussi une série d’activités qui interrogent divers aspects de l’écriture. Nous tenons cette année une édition légèrement remaniée de notre Séminaire de traduction, qui porte maintenant le nom de Rencontres de traduction du CEAD. Je souhaite à Bobby Theodore, ainsi qu’aux traducteurs et traductrices qui y participeront, des discussions stimulantes et des projets excitants à ramener chez eux. Une table ronde portant sur la traduction théâtrale aura d’ailleurs lieu le mardi 28 août.

Avec la 6e édition de notre École d’été, nous sommes heureux d’accueillir à nouveau Nils Haarmann, dramaturg à la Schaubühne de Berlin, qui travaillera avec une dizaine de participant.e.s du Québec et de la Francophonie canadienne. La formation portera sur les liens entre théâtre et politique et permettra aux participant.e.s de se pencher sur certains des textes les plus percutants récemment produits sur les scènes européennes, tout en réfléchissant aux questions et enjeux politiques qui animent les artistes de chez nous.

Un clin d’œil particulier aux auteurs et autrices de l’Ontario français qui, grâce à un partenariat avec Théâtre Action, suivront un atelier qui se poursuivra en septembre à Ottawa, durant la série de lectures de Théâtre Action, Les feuilles vives.

Quelques remerciements bien sentis à toute l’équipe du CEAD qui a su relever avec brio les défis inhérents à la création de cette programmation. Merci aussi au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui pour l’accueil et la complicité, de même qu’au Conseil des arts et des lettres du Québec, au Conseil des arts du Canada, au Conseil des arts de Montréal, au ministère de la Culture et des Communications du Québec, au Patrimoine canadien, à la Fondation du CEAD, à la Fondation Cole, à Theatre Info Finland, au Consulat général de France à Québec, au Goethe-Institut et à la Ville de Notre-Dame-des-Prairies.

Je vous souhaite des rencontres artistiques de haut niveau, qu’elles soient fécondes et porteuses!