ÉCOLE D’ÉTÉ DU CEAD

DU 25 AU 31 AOÛT

Mercredi le 31 août à 14h : présentation publique de l’École d’été à la salle Jean-Claude-Germain.

Jugée «stimulante», «inestimable» et «pertinente» par les participants des éditions précédentes, l’École d’été du CEAD est l’occasion de plonger, pendant toute une semaine, au cœur de l’écriture contemporaine et de la création. Une vingtaine de passionnés provenant du Québec, du Canada et d’Europe suivent cette formation de vingt-cinq heures, en plus d’assister aux lectures et aux autres activités de Dramaturgies en Dialogue.

Pour cette quatrième édition, deux programmes distincts sont offerts :

  • Un laboratoire d’écriture dirigé par Olivier Choinière, sur les textes en chantier d’un groupe d’auteurs.
  • Une formation avec le flamand Arne Sierens, qui abordera l’écriture qu’on dit parfois «de plateau». Arne Sierens partagera son expérience avec les participants en les plongeant dans un travail concret de création à partir d’improvisations physiques et verbales.

Tous les participants seront réunis pour un atelier avec Étienne Lepage et Frédérick Gravel, qui ouvriront la porte de leur laboratoire et proposeront des exercices d’exploration.


LES PROFESSEURS

Olivier Choinière
Auteur dramatique et metteur en scène, sa pièce Félicité, créée en 2007 et présentée au Royal Court Theatre de Londres sous le titre de Bliss, a depuis été jouée au Canada anglais, en Écosse, en Australie et en Suisse. Mommy (2013) s’est valu quatre prix au gala des Cochons d’or, en plus d’être finaliste au prix Michel-Tremblay. Olivier Choinière a dirigé 50 acteurs dans Chante avec moi (2010), pièce qui a remporté un prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre et a été reprise au Festival TransAmériques et au Théâtre du Trident. En 2014, il a remporté le Prix Siminovitch, la plus importante récompense en théâtre au Canada. Sa pièce Ennemi public (2015) a reçu le Prix Michel-Tremblay décerné chaque année par la Fondation du CEAD au meilleur texte créé à la scène.

Frédérick Gravel
Chorégraphe, interprète, éclairagiste, chercheur, metteur en scène et musicien, le travail de Frédérick Gravel bouscule les structures de l’art chorégraphique en y intégrant divers éléments liés au rock et à la performance. GravelWorks, présenté entre autres au FTA en 2009, a donné naissance au Grouped’ArtGravelArtGroup (GAG), collectif de musiciens et de performeurs avec qui il a créé plusieurs spectacles par la suite, notamment Tout se pète la gueule, chérie (FTA 2010). Frédérick Gravel collabore régulièrement avec des artistes provenant d’autres pratiques artistiques, comme Les Moquettes Coquettes (Francofolies 2007), le Théâtre de la Pire Espèce (FTA 2009), ou encore Pierre Lapointe, (Mutantès, Francofolies 2008). C’est ainsi qu’il a développé avec Étienne Lepage, Ainsi parlait (FTA 2013), et qu’ils ont collaboré à nouveau pour La logique du pire (OFFTA 2015, FTA 2016).

Étienne Lepage
Diplômé du programme d’écriture dramatique de l’École nationale en 2007, Étienne Lepage est auteur dramatique, scénariste, traducteur et créateur transdisciplinaire. C’est avec Rouge Gueule (PàP 2009) qu’on a pu découvrir sa plume acide et résolument contemporaine. Son travail, qui se caractérise par une étonnante diversité de genre, a été présenté un peu partout en Amérique du Nord et en Europe. C’est le cas, notamment, de L’Enclos de l’éléphant (FTA 2011) qui s’est également mérité le prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre. Sa collaboration avec Frédérick Gravel pour Ainsi parlait (FTA 2013) et La logique du pire (OFFTA 2015 , FTA 2016) est marquée par son travail sur le pouvoir des mots. Sa plus récente pièce, Toccate et fugue, sera créée au Théâtre d’Aujourd’hui en 2017.

Arne Sierens
Auteur dramatique et metteur en scène, il est l’une des figures importantes du théâtre flamand. Il a conquis une renommée internationale par sa collaboration avec Alain Platel sur les spectacles Mère et enfant (Moeder en Kind, présenté aux Coups de théâtre en 1996), Bernadette (Bernadetje) et Tous des Indiens (Allemaal Indiaan, au FTA en 2001). Il est l’auteur de près d’une trentaine de textes, certains écrits en solo, la plupart développés en collectif avec ses interprètes. Le théâtre de Sierens repose sur des personnages. C’est un théâtre physique. La parole naît du corps. Pour chaque nouvelle production, il commence avec des matériaux disparates, articles de journaux, photographies, qu’il propose à ses acteurs comme point de départ à un travail d’improvisation. C’est cette méthode qu’il partagera avec les participants de l’École d’été. Les spectacles de sa compagnie Cecilia ont fait le tour de l’Europe. Il donne régulièrement des ateliers à de jeunes créateurs en Belgique et en France. Il vient au Québec pour la première fois.


Ce projet est réalisé grâce à l’appui financier reçu du Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes du gouvernement du Québec (SAIC) en vertu des programmes de soutien financier en matière de francophonie canadienne.

DES AUTEURS FRANCO-CANADIENS EN VISITE AU FESTIVAL
Le festival accueillera cette année une délégation de sept auteurs franco-canadiens à l’ensemble de ses activités, en collaboration avec l’Association des théâtres francophones du Canada (ATFC).